Comment calculer son Besoin en Fonds de Roulement ?

Très rapidement imposé à l’analyste financier d’entreprise, le concept de Besoin en Fonds de Roulement d’Exploitation (BFRE) ou le Besoin de financement d’Exploitation (BFE) est un élément obligatoire à connaître pour une entreprise.

Tant que l’entreprise tourne, les ressources initiales sont gelées dans le cycle financier, montrant ainsi que le besoin de financement de ce cycle est un besoin de financement stable en raison du caractère répétitif des opérations.

L’existence du stable découle de la différence du cycle des encaissements sur celui des décaissements. Ce décalage est lié par des phases de stockage et aux mécanismes du crédit. Toutefois, sa mesure ne peut être menée de la trésorerie en raison de l’aspect composite et résiduelle de cette dernière.

Exploitation, Capacité d’autofinancement et Liquidité

Capacité d’autofinancement et Liquidité

Quand tous les mouvements se payent cash, trois phases marquent cette exploitation. La première consiste à acheter les matières premières pour un certain montant. La trésorerie est amputée de ce montant et le stock s’accroît du même montant.

Deuxièmement, il y aura un décaissement de coût de production à régler à des tiers, la dépréciation des immobilisations, la consommation des matières premières et l’enregistrement des produits finis en stock pour leur coût de production.

Troisièmement, les produits finis se vendent à un montant au moins double du montant des achats des matières premières, afin de constater un bénéfice important par rapport au coût des produits.

Sur ce, la variation de la trésorerie correspond à un véritable flux de liquidité appelé Cash Flow. Il est, par conséquent, tentant de considérer que Cash Flow est égal à l’ensemble des Dotations aux amortissements et le Bénéfice.

Pour une évaluation des délais d’écoulement de chaque poste

évaluation des délais d’écoulement de chaque poste

Il est important de savoir que le calcul du BFE nécessite l’identification de tous les postes d’exploitation nécessitant un financement ou dégageant un financement. Il s’agit des clients, des stocks, des fournisseurs, du personnel et des autres postes de la TVA.

Pour résumer le mode des calculs, voici un tableau récapitulatif pour déterminer le délai moyen de paiement :

Poste d’exploitationFormuleExplication
Clients dclient = [(v1 * d1)+(v2 * d2) +… + (vn * dn)] / [v1 + v2 + …+ vn] dclient : délai moyen des crédits clients

v1,v2, … ,vn : Pourcentage par nature des ventes v1,v2, … ,vn : mesuré par rapport à la masse des ventes de la période considérée.

d1, d2, … ,dn : Délai de paiement par nature des ventes

Stocks dpF = [(v1 * d1)+(v2 * d2) +… + (vn * dn)] / [v1 + v2 + …+ vn] dpF : délai moyene des produits finis

v1, v2, …, vn : Pourcentage par nature des ventes mesuré par rapport à la masse des ventes de la période considérée.

d1, d2, …, dn : Durée par nature des stocks de produits finis

Fournisseursdfrs = [(a1 * d1)+(a2 * d2) +… + (an * dn)] / [a1 + a2 + …+ an] dfrs : délai moyen de règlement des fournisseurs

a1, a2, …, an : Pourcentage par nature des achats mesuré par rapport à la masse des achats de la période considérée.

d1, d2, …, d3 : Durée par nature des achats de matières premières

PersonnelCotisation mensuelle 30 jours

Cotisation trimestrielles 60 jours

 Le personnel est considéré payer systématiquement mensuel. Ainsi, le délai moyen d’écoulement est de 15 jours. La pratique des acomptes affecte éventuellement ce délai moyen.
Autres postes et la TVATVA sur achats 65 jours

TVA sur ventes 35 jours

 Les dotations aux amortissements ne faisant pas l’objet d’un décaissement ne sont pas à prendre en compte. Les délais d’écoulement de la TVA est à payer le 20.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Poursuivez votre lecture :

Laisser un commentaire

 

(facultatif)