L’économie collaborative serait-elle l’avenir du capitalisme ?

Après la crise qui a secoué fortement l’Europe à partir de 2008, l’économie collaborative a fait un impressionnant bond et semble désormais, façonner une nouvelle image du capitalisme.

Selon, Philippe Moati, un professeur d’économie agrégé travaillant pour l’Université de Paris-Diderot, le coup dur de 2008 a entrainé de profondes mutations dans les habitudes des consommateurs et l’économie de partage s’est faite une place prépondérante dans la vie de chacun.

L’économie collaborative serait-elle un simple phénomène de mode ?

économie collaborative

Du fait de sa relative jeunesse, l’économie collaborative semble être un simple phénomène de mode, qui pourrait disparaître du jour au lendemain. Pourtant, d’après Philippe Moati, ce nouveau système s’est fait une base solide et il ne sera pas facile de l’éliminer.

D’une part, il se développe parallèlement aux avancées technologiques, qui font partie intégrante de la vie de nombreuses personnes. D’autre part, les Français qui ressentent une baisse plus ou moins importante de leur pouvoir d’achat, veulent consommer moins et générer d’autres sources de revenus, ce qui explique leur engouement pour ce système économique en plein essor.  Pour plus d’information économique, cliquez sur ce lien.

Si l’économie reprend, est-ce que l’économie collaborative serait vouée à l’extinction ?

Selon Philippe Moati, si l’économie de partage a amorcé une croissance spectaculaire durant la crise, elle ne devrait pas s’estomper une fois que la France aura entamé une reprise. Ce professeur a clairement affirmé que les Français pourraient tout simplement revenir à un système de consommation plus traditionnel.

En effet, la crise a permis aux particuliers d’explorer d’autres facettes de la consommation, qui auraient été laissées aux oubliettes si la croissance économique n’a pas été affectée. De plus, ces nouveaux modes de consommation se sont révélés d’une efficacité exceptionnelle et sont entrés rapidement dans la norme.

Est-ce que l’économie de partage est un détracteur du capitalisme ?

economie collaborative

L’économie collaborative ne critique pas le capitalisme, d’après Philippe Moati. Elle est plutôt une nouvelle étape de cette dernière et permet de mettre en valeur la moralité et l’entraide, deux éléments essentiels pour limiter les effets de la crise.

Grâce à ce nouveau système, M. Moati estime que le capitalisme devrait s’épanouir davantage, puisque les leviers de rentabilité de l’économie de partage peuvent s’effectuer sans apport ni investissement.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Poursuivez votre lecture :

Laisser un commentaire

 

(facultatif)