L’emprunt immobilier

Avez-vous déjà remarqué à quel point l’immobilier peut se retrouver avec une grande facilité au cœur de l’actualité ? Et il ne me semble pas qu’il y ait quoi que ce soit de surprenant dans cette constatation. Pensez au nombre de nos concitoyens pour lesquels l’acquisition d’un logement est un objectif, bien plus, d’ailleurs, un véritable rêve. Pensez, également, à quel point la brique peut être un bon moyen d’épargne. Un type d’épargne qui, depuis des décennies, reste une valeur sure, ou du moins perçue comme extrêmement sure. Mais, pour pouvoir accéder à ce type de propriété, il existe un passage obligatoire : l’emprunt immobilier. Il est en effet extrêmement rare qu’une personne, ou un ménage, ait les fonds nécessaires pour réaliser ce type d’acquisition sans en passer par là.

Le taux d’intérêt

S’il existe un élément qui est soigneusement lié à l’emprunt, tout type d’emprunt d’ailleurs, mais aussi à l’actualité, il s’agit sans aucun doute du taux d’intérêt. Eh oui, celui-ci varie dans le temps, non seulement en fonction des indicateurs économiques qui lui sont liés, en fonction, également, du marché mais aussi, et surtout, de la politique interne de chaque établissement de crédit. Ce taux d’intérêt a une grande importance puisque c’est grâce à lui que seront calculés les intérêts à payer et donc le coût de l’emprunt ainsi que le montant des échéances qui seront à payer. À noter qu’il s’applique sur le montant du capital restant à payer. Et donc qu’il baisse avec le temps. Le remboursement de l’emprunt est alors, le plus souvent, lissé afin que le montant reste le même. Ainsi, au fil du temps, l’emprunteur paie moins d’intérêts mais plus de remboursement de capital. 

L’assurance emprunteur 

Il existe un autre élément lié à l’emprunt : c’est l’assurance de prêt. Celui-ci a pour but d’assurer au prêteur le total remboursement de l’emprunt, quelques que soient les circonstances. Car au vu de la durée de remboursement des emprunts immobiliers, il pet arriver tout un tas d’incidents à l’emprunteur, des incidents qui pourraient empêcher le dit remboursement. Il est bon de savoir que l’on n’est pas obligé de prendre l’assurance proposée par le préteur, il est totalement possible d’opter pour une autre compagnie d’assurance. Il est même fortement possible que cela soit une très bonne idée. Car, souvent, les organismes préteurs proposent des produits dans lesquels ils ont des intérêts. L’emprunteur a donc tout intérêt de chercher, lui-même, un autre contrat.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Poursuivez votre lecture :

Laisser un commentaire

 

(facultatif)