Les avantages et inconvénients du régime de l’auto entrepreneur

Le régime d’auto-entrepreneur attire de nombreux créateurs d’entreprises en raison de sa simplicité. Il a été associé depuis 2015 avec le régime de la micro-entreprise et depuis, l’auto-entreprise est devenue la micro-entreprise. Malgré ses avantages, ce régime ne reste pas sans inconvénient. Nous vous faisons le point pour que vous puissiez déterminer si ce statut convient à vos projets.

Les principaux avantages du régime de l’auto-entrepreneur

Avec ce statut, tout le monde peut créer son entreprise individuelle. Les démarches de modification et de radiation sont gratuites et simplifiées au maximum. Si vous savez vous débrouiller sur internet, vous n’aurez aucun mal à fournir les pièces nécessaires pour créer votre entreprise très facilement. En dehors des sites officiels, vous pouvez vous rendre sur autoentrepreneur.net pour obtenir une prise en charge encore plus rapide.

Le second avantage concerne la comptabilité qui se trouve absolument simplifiée. Vous n’avez pas besoin de recruter un expert-comptable pour gérer votre comptabilité. Vous économisez les frais de gestion et pour être en règle, il vous suffit de :

  • Créer un compte bancaire pour votre activité sous certaines conditions ;
  • Conserver les justificatifs des achats et des dépenses ;
  • La production d’un livre de recettes et d’achats.

En étant micro-entrepreneur, vous bénéficiez de la franchise en base de TVA. Ainsi, vous n’aurez pas à facturer ni à déclarer de TVA lorsque votre chiffre d’affaires est en dessous de certains seuils. Cela vous offre la possibilité de proposer des prix moins élevés que vos concurrents et vous permet de mieux gérer votre trésorerie.

En outre, vos charges sont désormais faciles à calculer en fonction d’un pourcentage adapté à votre type d’activité. De plus, vous n’avez pas de cotisations à faire lorsqu’il n’y a pas de recettes. Cela limite les charges en début d’activité et permet à l’entreprise de mieux se développer. Une exonération partielle des cotisations est prévue pendant les 3 premières années d’activité. Enfin, vous paierez moins d’impôts grâce au versement fiscal libératoire qui vous permet de payer l’impôt en une seule fois avec les cotisations.

Les inconvénients du régime

Le régime de l’auto-entrepreneur peut ne pas être adapté à toutes les entreprises en raison des plafonds exigés. En effet, il ne faut pas dépasser un chiffre d’affaires de 170 000 euros pour les entreprises commerciales et 70 000 euros pour les prestataires de services et les entreprises libérales. Pour cela, ce statut sert souvent à tester une activité ou à compléter une autre activité.

Il est impossible d’amortir les charges ou de déduire les investissements. De plus, la franchise de TVA ne vous permet pas de récupérer la TVA sur vos frais professionnels et autres investissements. Des dépenses importantes pourront conduire à adopter un autre statut comme une SASU. En outre, revendre la micro-entreprise peut être difficile. En absence de bilan comptable, la rentabilité de l’activité peut être difficile à analyser.

Les cotisations sont calculées sur les bénéfices ce qui rend l’auto-entrepreneur responsable indéfiniment. On note également l’affiliation obligatoire à la Sécurité Sociale des Indépendants (SSI) qui vous fait perdre certains avantages. Il est donc nécessaire de bien étudier le régime pour savoir s’il constitue le meilleur choix pour atteindre vos objectifs professionnels.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Poursuivez votre lecture :

Laisser un commentaire

 

(facultatif)