Manger mieux pour vivre plus longtemps

Depuis toujours, le secret de la longévité a été convoité par tous. Et pourtant, la solution est simple, contrairement à ce que l’on pourrait penser. Il suffit de manger mieux pour vivre plus longtemps, comme le précise cet article publié sur Le Parisien. Mais alors, en quoi consiste cette meilleure alimentation ?

Halte aux aliments industriels

D’après le docteur en nutrition humaine et Anthony Fardet, il n’y a pas d’aliments nocifs, tant qu’ils ne sont pas transformés de manière excessive et consommés en trop grandes quantités. Toujours selon ce chercheur au sein de l’INRA, ce sont les personnes qui consomment le plus d’aliments industriels qui sont les plus souvent victimes des maladies de civilisation comme le diabète, les cancers, les maladies cardio-vasculaire ou encore l’obésité.

L’une des raisons à cela, c’est que la sur-transformation des aliments entraîne leur déstructuration. Ces aliments vont donc annihiler la sensation de satiété, ce qui va vous pousser à grignoter entre les repas. Autant que possible, il faut donc privilégier les aliments naturels et ceux qui ont été peu transformés. Beaucoup de sites relayent de telles informations capitales, il suffit d’aller voir sur The Oueb.

 

Diversifier les aliments et manger équilibré

Il ne faut pas être un expert en nutrition pour avoir une alimentation diversifiée et équilibrée. Outre les protéines et autres nutriments que l’on consomme au quotidien, il nous faut également des antioxydants pour nous protéger du stress oxydatif.

Ce n’est pas bien compliqué, il suffit de consommer un maximum de fruits et légumes frais, de toutes les couleurs ! Quand on sait que le stress oxydatif est à l’origine de plus d’une centaine de maladies, il devient presque indispensable d’avoir son propre potager et d’avoir des produits chez soi.

Quid de la bonne répartition de l’assiette ?

D’après l’INRA, les Français consommeraient 30 à 40 % d’aliments d’origine animale contre 60 à 70 % d’aliments végétaux. Et pourtant, il faudrait avoir 80 % d’aliments d’origine végétale dans son assiette, contre 20 % d’aliments d’origine animale. Il est recommandé de se limiter à environ 500 grammes de viande par semaine.

La volaille et le gibier ne sont pas concernés par cette proportion, seuls le veau, le bœuf, le porc le cheval, la chèvre et le mouton le sont. Par ailleurs, vous pouvez également améliorer votre santé en réduisant votre consommation de viandes transformées : charcuterie, viande fumée, etc.

Pour vous donner une idée, le risque de cancer colorectal augmente de 15 % chez les gens qui consomment excessivement de la viande transformée et de la viande rouge. En réduisant votre consommation de viande, vous pouvez augmenter les aliments riches en céréales et en légumineuses comme les haricots rouges, le riz, le soja, les lentilles, etc.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

 

(facultatif)