5 choses à retenir sur le métier d’auxiliaire de vie sociale

Travaillant auprès de personnes souffrant d’un problème d’autonomie suite à un handicap, un trouble psychique ou en cas de vieillesse, la personne qui choisit cette voie professionnelle devra donc veiller à la réalisation de tous les actes de la vie quotidienne afin d’assurer un confort optimal.

Une grande adaptation nécessaire

Auxiliaire de vie scolaire

S’il peut être intéressant de se spécialiser auprès d’un public en particulier, la réalité de cet emploi et le nombre de demandes ne permettent pas de savoir à l’avance quel type de personnes sera confié. L’urgence de la situation est le seul critère pris en compte donc l’auxiliaire de vie sociale devra assez ouverte d’esprit pour accepter facilement le changement et donner le meilleur d’elle-même.

Veiller à l’hygiène en priorité

Le point le plus important de ce métier est de veiller à la propreté de la personne prise en charge en vérifiant son lit et ses habits et en pratiquant l’aide à la toilette. Certaines situations peuvent l’amener à vérifier et à changer régulièrement les pansements de la personne concernée afin d’éviter la prolifération de microbes et d’infections. Son rôle est cependant réduit car cet intervenant ne peut remplacer un professionnel de santé.

Une aide au repas depuis la préparation

Prendre des repas équilibrés et suffisamment consistants est très important pour conserver la vitalité de son protégé. L’auxiliaire de vie sociale est dont en mesure de faire les courses, de préparer le repas avec ou sans l’aide de la personne dont elle s’occupe et surveiller la prise de repas. Son intervention est souvent requise pour manger car certains n’y parviennent pas seuls et ont tendance à délaisser ce moment.

Proposer des loisirs appropriés

Auxiliaire de vie scolaire

L’auxiliaire de vie sociale décrite sur le site www.formationauxiliairedevie.org a comme rôle d’éviter l’isolement de ces personnes et va donc rechercher des activités à réaliser de façon à rencontrer d’autres personnes et à s’amuser. En fonction des goûts et des centres d’intérêts de la personne, trouver un club sera une bonne façon d’apporter son soutien.

Avoir des horaires flexibles

Certaines personnes qui exercent ce métier sont embauchées pour quelques heures par jour mais elles peuvent correspondre au lever de la personne tôt le matin ou au coucher tard le soir en fonction des besoins principaux. Pendant les vacances des autres collègues, des heures supplémentaires peuvent être demandées afin de continuer la prise en charge de tous.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Poursuivez votre lecture :

Laisser un commentaire

 

(facultatif)