Facebook : les internautes s’intéresseraient moins au réseau social

Au dernier trimestre de l’année 2017, on a enregistré une nette diminution du temps passé sur Facebook. Même si le bilan concerne en particulier les utilisateurs localisés au Canada et aux États-Unis, c’est une première depuis sa création.

Le réseau social a toujours été l’un des plus sollicités par les internautes. Il est d’ailleurs en grande forme financièrement avec un chiffre d’affaires en hausse. Et voilà que les deux milliards d’utilisateurs actifs au quotidien consacrent de moins en moins de leur temps à leur compte Facebook. En d’autres termes, ces membres ne font que passer.

Le chiffre enregistré au quatrième trimestre 2017 a baissé de 50 millions d’heures par jour. Pour se réconforter, les équipes de Mark Zuckerberg traduisent ce désintérêt par les changements délibérés qui visent à éviter la propagation des fausses informations.

2017, une année forte, mais difficile pour Facebook

Dans son ensemble, la plateforme a connu des hauts et des bas au cours de 2017. Le grand patron évoque une année « forte » et « difficile » pour le groupe lors d’une conférence téléphonique spécialement dédiée aux résultats avec des analystes.

Depuis que les informations infondées pullulent sur les réseaux sociaux, notamment au cours de la campagne présidentielle américaine en 2016, les internautes deviennent à leur tour réticents à y partager des informations. Facebook fait bien partie de la liste.

Exemples de fake news sur Facebook

Pour défendre sa cause, le réseau social a décidé d’agir au plus vite en instaurant les réformes de ses contenus, parmi lesquelles figure la limitation des vidéos virales. Ce qui a entrainé une baisse de 5 % du temps passé sur le site aux États-Unis et au Canada indique le fondateur de Facebook.

Une série de mesures pour 2018

Mark Zuckerberg, fondateur et PDG de Facebook

Face à ce léger recul, Facebook n’est pas resté les bras croisés. Dès le début de l’année, le réseau social a mis en place une série de mesures dont l’apport des modifications majeures de son fil d’actualité, soit, la page qui accueille les membres en accédant à leur compte. « Aider les gens à communiquer est plus important que de les pousser à passer le plus de temps possible sur Facebook », argumente Mark Zuckerberg qui s’attend à ce que la tendance baissière du temps passé sur la plateforme se consolide avec la mise en avant plus importante des contenus partagés.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !


Poursuivez votre lecture :

Laisser un commentaire

 

(facultatif)