Le growth hacking avec une méthodologie rigoureuse

Pour une start-up, arriver à créer des hacks efficaces demandera de la créativité et de l’imagination mais surtout  beaucoup de rigueur. Le process doit être défini dans un cadre assez strict pour favoriser l’expérience et trouver le chemin du succès. Petit tour d’horizon des étapes clés d’une méthodologie efficace de growth hacking

Fixer des objectifs atteignables

stats growth marketing

Il est primordial pour le growth hacker de définir un objectif atteignable. Bien sûr cet objectif doit être précis, mesurable de manière simple et sans ambiguïté. Ne pas définir des objectifs flous comme « apporter du trafic en masse sur mon site ».

Il faut un objectif au cœur de la cible de l’activité et de son marché avec des objectifs de conversion ou de rétention clients, par exemples. Il est possible aussi de décomposer son objectif de growth hacking à long terme, en plusieurs objectifs de courts termes et d’étapes.

Établir des outils de suivi analytiques

growth hacking

Pour évaluer ses résultats, le growth hacker doit s’appuyer sur l’analyse de données statistiques. Il doit donc disposer  d’outils efficaces, finement paramétrés. Suivre  le comportement des utilisateurs est essentiel car ce sont ces données qui guideront le choix d’abandonner une technique ou d’appuyer sur un levier qui fonctionne de manière efficace.

Expérimenter

experiments

Une fois l’objectif défini, les outils statistiques déployés, place à l’action et à l’expérimentation. Il s’agira ici de mettre en œuvre des hypothèses et de les tester. Ces cycles de test doivent  être rapides et doivent permettent d’évaluer en continu l’efficacité des actions menées.

L’expérimentation de techniques ou de solutions doit se faire en réel, dans des conditions rigoureuses de transparence et de neutralité pour une meilleure analyse et un meilleur résultat de growth hacking.

Optimiser

optimiser growth hacking

Pour chaque expérimentation, il est nécessaire d’optimiser en continu : c’est-à-dire  supprimer ce qui ne fonctionne pas et mettre l’accent sur ce qui parait pertinent. Il sera nécessaire de diviser en 3 groupes ses utilisateurs : un groupe témoin qui reste sur la version de base et deux groupes orientés vers une version A et une version B.

C’est seulement dans l’analyse en continu des comportements de ces 3 groupes d’utilisateurs que le growth hacker saura définir ce qui fonctionne le mieux ou ce qui doit être abandonné.

Répéter les  cycles d’expérience

growth-hacking marketing

Le growth hacking doit être un outil en  continu. Il est donc nécessaire d’être dans une démarche d’amélioration continue. Il est impératif d’avoir des expérimentations quasi permanentes car les comportements et les techniques évoluent à grande vitesse.

L’optimisation de votre outil doit être une source de croissance ininterrompue. Se reposer sur ses lauriers c’est fatalement perdre du terrain et se retrouver tôt ou tard déconnecté des nouveaux usages et du peloton de tête des leaders de votre marché.

Cet article vous a plu ? Partagez-le !

Laisser un commentaire

 

(facultatif)