Le Pape François recommande de traiter la Bible comme nos téléphones portables

En marge du premier dimanche de Carême, le Pape François a marqué les esprits avec la nouvelle recommandation qu’il vient de faire, celle d’aimer la Bible autant que nos smartphones. Une déclaration faite à ses milliers de fidèles à la place Saint-Pierre. Il l’a plutôt formulé sous forme de question pour le moins insolite : comment serait le monde « si nous traitions la Bible comme nous traitions nos smartphones ? »

Un vrai habitué des formules choc pour remettre à l’ordre les brebis égarées. Cette comparaison paradoxale a fait un buzz sur la toile. Elle mérite réflexion, et pas que pour les catholiques fervents, mais pour les chrétiens en général.

Utiliser la Bible comme on utilise nos téléphones

Pour renchérir ses dires, le Saint-Père rajoute ; « si nous l’emportions toujours avec un nous » et « si nous revenons sur nos pas pour le récupérer en cas d’oubli ? ». Un geste de dévouement qui consiste à porter et lire la Bible avec autant d’implication que les fidèles le font avec leurs smartphones. Effectivement, le Pape invite les gens à faire de la Bible un élément important dans la vie de tous les jours, à l’image des téléphones portables qu’on consulte à longueur de journée pour voir une notification ou un appel manqué.

Il appelle ainsi à chérir la Bible, car cela aiderait les gens à résister aux tentations a-t-il soutenu. Il faut « se familiariser avec la Bible, la lire souvent, la méditer, l’assimiler » pour lutter contre le Mal « avec la force de la parole de Dieu ».

Le Pape François, bien dans son ère

Il est à noter que le Pape est bien dans son temps en ce qui concerne les nouvelles technologies. Parmi les grandes figures religieuses, le Pape François est incontestablement le plus connecté. Sur ses comptes Twitter anglais et espagnol réunis, il a près de 23 millions de followers. C’est également un adepte des selfies, et n’hésite pas à poser avec ses fidèles quand on le lui demande.

En outre, l’année dernière, le Pape a qualifié internet et les réseaux sociaux de « cadeau de Dieu » à condition de l’utiliser à bon escient. Bien utilisé, ces produits high-tech sans entraver la communication entre individus. Par exemple, mettre de côté les smartphones pendant un repas familial. « Ce n’est pas la technologie qui détermine si la communication est authentique ou non, mais plutôt le cœur des Hommes et notre capacité à utiliser judicieusement les moyens mis à notre disposition » concluait-il à l’époque.

 

Laisser un commentaire

 

(facultatif)